Plantes médicinales : les cultiver à la maison et les utiliser

25 Juin 2024 | Actualités, Jardins

La culture de plantes médicinales à domicile offre une excellente alternative pour prendre soin de soi de manière écologique, naturelle et économique. Que vous disposiez d’un grand jardin ou simplement d’un petit balcon, il est possible de cultiver une variété de plantes et d’herbes aux vertus thérapeutiques. Concept Paysager vous livre les conseils nécessaires pour démarrer votre jardin de plantes médicinales et pour utiliser vos récoltes afin de bénéficier de leurs multiples vertus. Aussi, notre équipe, spécialiste de la conception et de l’entretien d’espaces extérieurs, peut vous aider à trouver le meilleur emplacement pour vos cultures et à prendre soin de vous.  

Sélectionner les plantes médicinales appropriées

Avant de vous lancer dans la plantation, il est nécessaire de choisir les plantes adaptées à vos besoins et à l’environnement disponible. 

Les herbes aromatiques

Il s’agit de l’ensemble des herbes aromatiques que chacun d’entre nous est susceptible d’utiliser dans sa cuisine. Menthe, basilic, thym, sauge, romarin, coriandre, etc. En plus d’avoir des qualités gustatives indéniables, ces plantes ont des propriétés médicinales. Les cultiver vous permettra donc de faire des économies tant au primeur qu’à la pharmacie ! Certaines ont aussi des propriétés répulsives pour certains insectes indésirables. Ci-dessous quelques idées : 

La menthe (Mentha spp.) : Extrêmement facile à cultiver, la menthe est réputée pour aider à la digestion et peut également être utilisée pour soulager les migraines.

– Le basilic (Ocimum basilicum) : Ses feuilles sont riches en huiles essentielles aux propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, faisant du basilic un allié pour le système immunitaire et la peau.

– Le thym (Thymus vulgaris) : Très apprécié pour ses propriétés antiseptiques et antibactériennes, le thym est idéal pour traiter les infections respiratoires et renforcer le système immunitaire. 

Les fleurs 

Aussi belles visuellement que riches olfactivement, de nombreuses fleurs ont des vertus médicinales, et certaines sont aussi comestibles ! Voici quelques idées : 

– La lavande (Lavandula angustifolia) : Appréciée pour son parfum apaisant, la lavande est souvent utilisée pour réduire l’anxiété, favoriser la relaxation et améliorer le sommeil.

– Le calendula (Calendula officinalis) : Aussi connu sous le nom de “souci”, cette plante est reconnue pour ses capacités à apaiser les irritations cutanées, et est souvent utilisée sous forme de crèmes ou d’huiles.

– La camomille (Matricaria recutita) : Parfaite pour une tisane du soir, la camomille favorise une bonne digestion et un sommeil réparateur.

– La rose (Rosa spp.) : quoi de mieux que l’odeur d’une rose pour s’apaiser. Et oui, vous pouvez aussi avoir cette vision des choses. La santé repose sur tant d’éléments, que le bien-être procuré par la vision d’un magnifique jardin et des odeurs agréables peut entrer dans votre vision de création de jardin médicinal ! Aussi, les pétales peuvent servir en infusions ou autres préparations cosmétiques. 

– L’échinacée (Echinacea purpurea) : Connue pour ses propriétés immuno-stimulante, anti-inflammatoire, antivirale (en préventif ou curatif). 

– La valériane : (Valeriana officinalis) : Sédative, relaxante et antispasmodique, cette fleur aura toute sa plante dans votre jardin médicinal.

Les racines et tubercules

Certaines plantes médicinales se cultivent également sous forme de racines ou de tubercules, et offrent des propriétés thérapeutiques puissantes, comme : 

  • Le gingembre (Zingiber officinale) : Utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires et digestives, le gingembre est parfait pour soulager les nausées et améliorer la circulation sanguine.
  • Le curcuma (Curcuma longa) : Connu pour ses puissantes propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, le curcuma est souvent utilisé pour traiter les douleurs articulaires et améliorer la santé digestive.

Les arbustes et autres plantes 

  • L’aloe vera (Aloe barbadensis miller) : Cette plante succulente est réputée pour ses propriétés apaisantes et hydratantes. Le gel d’aloe vera est souvent utilisé pour traiter les brûlures, les irritations cutanées et favoriser la cicatrisation. Elle a aussi des propriétés bénéfiques au système digestif. 
  • Le sureau (Sambucus nigra) : Les fleurs et les baies de sureau sont riches en antioxydants et en vitamines. Elles sont utilisées pour renforcer le système immunitaire, traiter les infections respiratoires et réduire l’inflammation.
  • Le lierre terrestre (Glechoma hederacea) : Cette plante grimpante est utilisée traditionnellement pour ses propriétés expectorantes, le lierre terrestre aide à soulager les affections respiratoires comme les bronchites.
  • La passiflore (Passiflora incarnata) : Cette autre plante grimpante est connue pour ses effets calmants et sédatifs. Elle est souvent utilisée pour traiter l’anxiété, l’insomnie et les troubles nerveux.

Et cette liste est loin d’être exhaustive. De nombreuses herbes, plantes et autres arbustes peuvent entrer dans la composition de votre jardin médicinal et être synergique avec votre potager et vos arbres fruitiers si vous en avez (et que votre espace vous le permet). 

Concept Paysager peut vous conseiller tant sur le choix des variétés, que sur leur emplacement stratégique ou encore leur entretien

Culture des plantes médicinales

Conditions de croissance

La plupart des herbes médicinales, comme le thym et le romarin, nécessitent une exposition directe au soleil pendant au moins six heures par jour. Un manque de lumière peut rendre les plantes longilignes et diminuer la concentration de leurs huiles essentielles, ce qui réduira leurs propriétés médicinales. Aussi, les herbes préfèrent généralement un sol léger et bien drainé. Évitez donc les sols argileux ou trop compacts. Si votre sol est lourd, incorporez du compost ou du sable pour améliorer le drainage. Un pH du sol légèrement acide à neutre est idéal pour la majorité des plantes médicinales. Les herbes médicinales n’aiment pas avoir les pieds constamment mouillés. Il est donc nécessaire d’arroser uniquement lorsque le dessus du sol est sec au toucher. Aussi, l’excès d’eau peut entraîner des maladies fongiques et la pourriture des racines. Durant les périodes chaudes, un arrosage en début ou en fin de journée est préférable pour réduire l’évaporation.

Techniques de plantation

plantes en pot

La culture en pots est particulièrement adaptée aux espaces restreints et permet de contrôler facilement la qualité du sol et les conditions de croissance. Assurez-vous que les pots disposent de trous de drainage adéquats. Les pots en terre cuite sont idéaux car ils permettent à la terre et aux racines de respirer et de mieux drainer l’eau. Si vous cultivez directement en terre, assurez-vous de préparer le terrain en retirant les mauvaises herbes et en ameublissant le sol. Il peut être utile de créer des plates-bandes surélevées pour améliorer le drainage et faciliter l’accès aux plantes.

Emplacement

En fonction de votre espace disponible, vous pourrez donc choisir des pots, des carrés de plantation ou encore en sol. Vous pourrez les mettre en bord de fenêtres, sur un balcon ou encore les intégrer dans un massif ou dans votre potager. De nombreuses possibilités. Il s’agit de trouver la combinaison adéquate entre vos besoins, ceux des plantes choisies et votre espace. Pour cela, l’équipe Concept Paysager peut vous aider à faire les meilleurs choix. 

Entretien

Les mauvaises herbes peuvent concurrencer vos herbes médicinales en termes de nutriments et de lumière, il est donc important de les retirer régulièrement. Utilisez un fertilisant organique faible, car un excès de nutriments peut influencer négativement la concentration des huiles essentielles dans les plantes. Taillez régulièrement vos plantes pour promouvoir une croissance touffue et empêcher l’énergie d’être dirigée vers la floraison, ce qui peut diminuer la puissance des feuilles.

Protection contre les nuisibles

La meilleure défense contre les nuisibles est un jardin bien entretenu. Des plantes robustes et saines sont moins susceptibles d’attirer les insectes nuisibles. Utilisez des méthodes de lutte biologique comme l’introduction de prédateurs naturels (coccinelles contre les pucerons, par exemple) ou des sprays à base de neem (connu comme la plante médicinale par excellence au yeux de l’Ayurvéda) ou de savon insecticide. Aussi, certaines plantes médicinales ont des propriétés répulsives. Il convient donc de les intégrer judicieusement à vos plantations. À nouveau, les conseils d’experts vous permettront de faire les meilleurs choix de combinaisons. 

Utiliser vos plantes médicinales

cosmétique et médicament à base de plantes

Après avoir réussi à faire pousser vos propres plantes médicinales, le processus de les transformer en traitements efficaces devient la suite logique. Ces préparations maison ne sont pas seulement une méthode pour tirer parti de leurs avantages sanitaires, mais aussi une façon d’explorer des traditions de guérison naturelle et de renforcer le lien entre l’individu et la nature environnante.

Préparation des remèdes à base de plantes

En infusion

La préparation de tisanes est simple, et utilisable pour beaucoup de variétés. Une infusion simple consiste à immerger les feuilles ou les fleurs séchées dans de l’eau chaude, ce qui libère leurs propriétés médicinales. La menthe peut par exemple être utilisée pour créer une tisane favorisant la digestion et le basilic pour ses effets anti-inflammatoires. Pour les parties de plantes plus résistantes, comme les racines, une décoction est plus appropriée. Cette méthode implique de faire bouillir les plantes pour en extraire les composants actifs, idéal pour des herbes comme le gingembre, utilisé souvent pour ses propriétés stimulantes sur la digestion.

En huile 

Les huiles infusées offrent une autre dimension d’utilisation. En faisant macérer des plantes dans des huiles durant plusieurs heures, on extrait les essences tout en conservant les propriétés hydratantes de l’huile elle-même. Ces préparations peuvent ensuite être utilisées pour le massage ou comme application topique, apportant soulagement et bien-être là où c’est nécessaire. De même, les pommades, qui combinent ces huiles avec de la cire d’abeille, créent une formule concentrée et protectrice pour traiter des affections cutanées spécifiques comme des brûlures légères ou des éruptions cutanées.

Brut

Et oui, nombreuses sont les plantes et herbes utilisables en l’état, à incorporer dans votre cuisine au quotidien. Pas besoin d’être chimiste pour utiliser des plantes médicinales (bien qu’il ne faille pas faire n’importe quoi sous prétexte que c’est naturel !) ; ni d’avoir de maux pour les consommer et en apprécier tant le goût que les vertus. Par exemple, la menthe relèvera votre taboulé estival, le thym votre mijoté hivernal, la violette colorera votre salade ou votre tarte aux fruits de saison !

Applications pratiques

Utiliser des herbes médicinales au quotidien peut varier de simples gestes à des pratiques plus élaborées selon les besoins personnels. La lavande et la camomille sont souvent choisies pour réduire le stress et améliorer le sommeil, que ce soit par inhalation, dans des bains ou via des tisanes. Pour les problèmes de peau, le calendula est privilégié sous forme de crème pour ses vertus apaisantes. Pour la digestion, rien de tel qu’une tisane de menthe pour alléger le système digestif après un repas copieux. En cas de douleurs musculaires ou articulaires, appliquer une huile ou une pommade d’arnica peut contribuer à réduire l’inflammation et à soulager la douleur.

Conservation des plantes médicinales

Garder vos herbes efficaces sur le long terme implique une bonne conservation. Sécher les plantes est une méthode efficace pour préserver leurs propriétés thérapeutiques. Une fois sèches, il est nécessaire de les stocker dans des récipients hermétiques à l’abri de la lumière et de l’humidité pour maintenir leur efficacité. Bien conservées, elles peuvent continuer à être utilisées jusqu’à un an après leur récolte.

Précautions à prendre

Cultiver ses propres plantes médicinales peut être une expérience enrichissante et bénéfique pour la santé, à condition de le faire de manière informée et responsable. De ce fait, certaines précautions sont à prendre pour garantir leur sécurité et leur efficacité.  

Identification et sélection des plantes 

Assurez-vous d‘identifier correctement chaque plante que vous cultivez. Certaines plantes médicinales peuvent ressembler à des plantes toxiques. Utilisez des guides de jardinage fiables ou consultez un expert en botanique. Aussi, choisissez des variétés adaptées à votre climat et à votre sol. Utilisez des semences ou des plants certifiés pour éviter les espèces contaminées ou mal identifiées.

Cultivation et récolte

Évitez l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques. Optez pour des méthodes de culture biologique pour garantir la pureté et la sécurité de vos plantes médicinales. Aussi, récoltez les plantes au moment optimal de leur floraison et de la journée. Par exemple, certaines plantes doivent être récoltées le matin, après que la rosée s’est évaporée, mais avant la chaleur de la journée. Enfin, utilisez des outils propres pour la récolte et l’entretien des plantes. Lavez-vous les mains avant de manipuler les plantes pour éviter la contamination.

Préparation et conservation

Si vous souhaitez sécher les plantes, faites-le dans un endroit bien ventilé et à l’abri de la lumière directe du soleil. Conservez-les dans des contenants hermétiques pour préserver leurs propriétés médicinales.Aussi, utilisez des guides fiables ou demandez conseils à un professionnel de la santé ou un naturopathe pour connaître les doses recommandées de chaque plante et chaque maux. Certaines plantes médicinales peuvent être toxiques si elles sont consommées en trop grande quantité. Enfin, préparez les infusions, décoctions, teintures et autres préparations selon des recettes éprouvées. Évitez d’expérimenter sans connaître les effets potentiels de chaque plante.

Interaction avec d’autres médicaments

Avant de commencer à utiliser des plantes médicinales, parlez-en à votre médecin, surtout si vous prenez d’autres médicaments. Certaines plantes peuvent interagir avec des médicaments sur ordonnance, des suppléments ou des aliments. Et soyez conscient des effets secondaires potentiels. Par exemple, certaines plantes peuvent provoquer des réactions allergiques ou des effets indésirables lorsqu’elles sont consommées en grande quantité.

Éducation continue

Enfin, éduquez-vous en continu sur les plantes médicinales. Suivez des cours, lisez des livres et consultez des sources fiables pour rester informé des meilleures pratiques et des nouvelles découvertes dans le domaine des plantes médicinales. La naturopathie est un domaine d’expertise. Naturel ne veut pas dire sans danger

 

Pour conclure, cultiver ses propres plantes médicinales transforme non seulement un espace de vie, mais enrichit aussi votre santé et bien-être au quotidien. Cela vous permet de contrôler les remèdes utilisés, de réduire votre empreinte écologique et d’accroître votre autosuffisance. Lancez-vous dans cette aventure vertueuse et découvrez les nombreux bienfaits des remèdes naturels directement issus de votre jardin ou balcon. Si vous avez des questions sur les plantes médicinales, n’hésitez pas à contacter nos équipes, elles seront ravies de vous répondre. 

 

Besoin de l'avis d'un professionnel
pour estimer votre projet ?

N'hésitez pas à nous solliciter, nos paysagistes prendront contact avec vous dans les meilleurs délais